Médaille de l’Assemblée nationale


La médaille de l’Assemblée nationale est remise chaque année, dans le cadre du Gala Arc-en-Ciel, à un militant ou une militante de longue date, ayant effectué une contribution remarquable au développement des communautés LGBT.

Les récipiendaires

 

2015 – Annie Pullen-Sansfaçon

Professeure agrégée à l’École de service social de l’Université de Montréal, détentrice d’un PhD en éthique et travail social de la De Monfort University et mère d’une enfant trans*, Annie Pullen-Sansfaçon cofonde en 2011 un groupe pour parents d’enfants trans* au sein de Famijeunes qui, devant son succès et l’appui reçu par la communauté, deviendra en 2013 l’organisme Enfants transgenre Canada/Gender Creative Kids Canada. Simultanément, Annie développe un projet de recherche avec Kimberley Manning et Elizabeth Meyer pour venir en aide aux parents d’enfants trans* et publiera de nombreux articles et résultats en ce sens.
Mais ses contributions à la visibilité des enjeux qui touchent les enfants trans* et leur entourage ne s’arrêtent pas là : elle multiplie les entrevues médiatiques, offre des ateliers, des conférences et des formations, elle représente son organisme et rédige un mémoire à l’Assemblée Nationale pour la modification du projet de loi 35, publie en 2014 Supporting Transgender and Gender Creative Youth: Schools, Families and Communities in Action (avec E.J. Meyer, aux éditions Peter Lang) et participe chaque année à Fierté Montréal et à la Fierté Trans*. Elle apparaît également dans le documentaire Transforming Gender de la série Doc-Zone à CBC.
Passionnée par les droits humains et motivée par sa volonté de voir des changements législatifs concrets pour les enfants trans*, Annie Pullen-Sansfaçon exemplifie la persévérance d’une militante et l’amour inconditionnel d’une mère. Pour toutes ces raisons, et pour celles à venir, nous souhaitons aujourd’hui reconnaître ses contributions exceptionnelles à l’avancement de la cause trans* au Québec, au Canada et dans le monde.

 

Thierry Arnaud2014 – Thierry Arnaud

Dès son arrivée à Montréal en 2004, Thierry Arnaud tisse des liens avec la Chambre de commerce gaie du Québec et s’implique activement dans les activités de l’organisation dont il devient trésorier en 2008 et le président du conseil d’Administration depuis 2011. Cette même année, il est coopté sur le C.A. de RÉZO puis élu en 2012 et où il est actuellement le trésorier. Plus récement, il joint le CQ-LGBT en 2013 et vient d’être nommé à la présidence du C.A. en septembre 2014.

Homme de vision, il a donné un élan au Gala Phénicia qui a décerné son grand prix en 2012 au designer de renom international Jean-Paul Gauthier. Homme de principes, il a su mobiliser tout l’équipe de la CCGQ afin d’assurer une saine gestion financière en plus de voir au développement et à une visibilité accrue de l’organisme.

Ce lyonnais de naissance est un homme rassembleur et diplomate dans l’âme, il oeuvre toujours dans le sens d’une meilleure cohésion des équipes et d’une gestion des ressources humaines épanouissante pour toutes et tous. Il veille particulièrement à reconnaître et faire connaître les qualités et les mérites de chacun.

Bref, toute son implication bénévole est à l’image de l’homme. Respect, écoute, disponibilité, entraide, altruisme. En résumé, Thierry Arnaud est synonyme de don de soi.

Et cette année, nous sommes heureux de reconnaître publiquement ses qualités et ses mérites, non seulement comme bénévole, mais aussi comme homme d’exception.

 

2013 – Julie-Maude Beauchesne

Femme de conviction, Julie-Maude œuvre depuis plus de 10 ans pour la cause LGBT, en particulier pour les dossiers d’identité de genre. Passionnée, elle n’a pas peur de défendre ce qui lui tient à cœur. Ses implications sont dans divers groupes et comités, dont la CTTQ, le Conseil québécois LGBT, Jeunesse Lambda et AlterHéros. Ses capacités remarquables en politique ont fait d’elle la représentante de la communauté trans au sein du Groupe de travail mixte contre l’homophobie. Aussi, elle a travaillé avec le Collectif de travail LGBT au développement du premier Plan d’action gouvernemental de lutte contre l’homophobie et elle a participé à la création du Plan de revendication trans présentement à l’étude au Ministère de la Justice. Elle a remporté le prix « Bénévole par excellence » au Gala Arc-en-Ciel en 2010 grâce à son militantisme auprès d’AlterHéros depuis 10 ans. Les bénévoles d’AlterHéros ont une grande reconnaissance envers Julie-Maude Beauchesne pour tout son travail et pour la création d’un sentiment d’appartenance et de fraternité qu’elle seule pouvait créer.

 

2013 – Alexis-Solange Musanganya

Alexis-Solange Musanganya est une canadienne d’origine rwandaise installée au Québec depuis seize ans. Elle est l’une des fondatrices d’Arc-en-ciel d’Afrique, un organisme à but non-lucratif favorisant le bien-être des LGBT issus des communautés africaines et caribéennes du Québec, de leurs familles et de leurs amis. Elle en a été également la présidente pendant six ans avant d’en devenir la directrice générale. Elle a fait partie du conseil d’administration de l’organisme Rézo et a aussi été une intervenante et formatrice du GRIS-Montréal. Alexis-Solange est et sera reconnue comme un des piliers forts dans la lutte contre l’homophobie dans les communautés noires. Elle en a inspiré plus d’un. Son travail a permis de lever plusieurs tabous. Son travail s’est aussi étendu au niveau international. Elle a apporté son soutien à diverses associations et organismes en Afrique et dans les Antilles. Alexis-Solange est un modèle dans la lutte de l’affirmation de soi.

 

2013 – Karol O’Brien

Karol O’Brien œuvre depuis plus de trente ans à améliorer les conditions de vie des lesbiennes. Au cours de ces années, elle s’est concentrée sur deux axes, soit la santé lesbienne et la violence conjugale chez les lesbiennes. Elle est co-fondatrice du Groupe d’intervention en violence conjugale chez les lesbiennes et co-fondatrice du Centre de solidarité lesbienne. Son expertise est recherchée mondialement: elle a fait partie du comité santé-lesbienne du Centre d’excellence pour la santé des femmes de la Colombie-Britanique et du comité pour la recherche « Pour le dire: rendre les services sociaux et les services de santé accessibles aux lesbiennes » du Réseau québécois d’action pour la santé des femmes. Elle a formé des intervenantes pour la France, la Belgique et la Suisse concernant la violence conjugale; elle forme aussi de futurs médecins sur la santé et la violence conjugale. Elle a écrit de nombreux articles pour des livres sur la violence conjugale. Son travail de coordonnatrice du Centre de solidarité lesbienne n’étant pas suffisant, elle et sa conjointe sont mères de magnifiques jumeaux de 7 ans.

 

2012 – Éric Lefebvre

Éric Lefebvre incarne un modèle plus que positif au sein de la population de l’Abitibi-Témiscamingue. Il a mis en application dans son quotidien les avancées juridiques au Québec. C’est avec une grande fierté qu’il s’est uni légalement avec son compagnon de vie et il a fondé une famille en adoptant un enfant par la banque mixte de la DPJ. En fait, il s’agit de la première famille homoparentale par adoption en Abitibi-Témiscamingue. Cet homme a ouvert le chemin pour beaucoup d’autres personnes en partageant son expérience familiale. Psychologue de formation, il travaille avec plusieurs organismes, tels les milieux scolaires, les services sociaux et de santé, les Centres jeunesse et en pratique privée. Il ne manque pas une opportunité de promouvoir l’inclusion et le respect des droits fondamentaux des personnes des communautés LGBT partout où il passe. Doté d’un leadership exceptionnel, il sait rallier les intervenants et les décideurs aux projets de la Coalition.

Qui dit Éric Lefebvre dit charisme. En effet, son charisme allié à sa perspicacité fait en sorte qu’il suscite l’intérêt, le respect et l’adhésion à la cause. C’est un ambassadeur par excellence. Aucune opportunité ne lui échappe. Beaucoup d’initiatives de la Coalition sont le fruit des influences d’Éric Lefebvre. Ces initiatives ont trouvé des ancrages solides parce que les gens ont cru en la possibilité de construire un monde ouvert à la diversité sexuelle en Abitibi-Témiscamingue. Président de la Coalition depuis quatre ans, il agit avec diligence dans ce rôle et il croit au mode de gestion participative que s’est donné la Coalition. Son apport comme administrateur est inestimable. Son attitude face à la tâche est génératrice d’énergie et de créativité au sein de l’organisme. Les réalisations de ce bénévole sont nombreuses et constantes au fil de ses années d’engagement. Il parle avec son coeur et aussi avec sa raison des réalités des personnes LGBT. Il donne toujours le meilleur de lui-même, sans jamais compter son temps. Ses qualités humaines et son professionnalisme sont reconnus tant par ses pairs que par ses collaborateurs. Il se rend fièrement visible et il n’hésite pas à partager son expérience de vie. Éric Lefebvre est un homme de passion, un homme d’action qui a fait sa marque par sa générosité, son écoute, son sens politique et surtout, par son authenticité.

 

2011 – Bruno Laprade

Président de la Coalition jeunesse montréalaise de lutte contre l’homophobie, Bruno Laprade est sans contredit l’une des visages marquants du milieu jeunesse. En s’impliquant dans de nombreuses organisations, Bruno cherche à mettre de l’avant les droits des minorités en dotant le mouvement LGBT jeunesse d’une conscience politique et sociale collective et surtout active.

Au cours des dernières années Bruno Laprade a su rallié de nombreux collaborateurs et partenaires afin qu’un l’un de ses rêves puisse voir le jour : doter les jeunes LGBT d’un milieu de vie sécuritaire à Montréal afin de briser leur isolement et leur offrir des services dont ils ont grandement besoin.


2010 –  Mona Greenbaum

Directrice générale de la Coalition des familles homoparentales, Mona Greendaum est une militante de longue date travaillant à la défense des droits des familles homoparentales .

Légalisation de l’union civile, droit à l’adoption d’enfants par un conjoint de même sexe, droit aux parents de même sexe de figurer sur l’acte de naissance d’un enfant. Des droits qui s’insèrent dans les avancées que les communautés LGBT ont connues ces dernières années et Mona Greenbaum, fondatrice de l’Association des mères lesbiennes (AML, devenue depuis la Coalition des familles homoparentales) y a joué un rôle fondamental.


2009 –
Diane Heffernan

Coordonatrice du Réseau des lesbiennes du Québec (RLQ) et membre de conseil d’administration du CQGL, Diane Heffernan est une militante de la première heure dans la défense des droits des lesbiennes.

Les communautés LGBT lui doivent aussi d’avoir constitué la mémoire visuelle du mouvement lesbien au Québec grâce au Réseau Vidé–Elle. Diane est alors la première lesbienne du milieu communautaire LGBT à recevoir cette médaille.

 

 

 


2008 – Steve Foster

 

Issu du monde de la mode et détenant un baccalauréat en gestion et design de la mode de l’UQAM, c’est en 2005 que Steve Foster s’est tourné vers le milieu communautaire LGBT afin d’y investir ses énergies. Élu la même année président de la Table de concertation des lesbiennes et des gais du Québec (TCLGQ), il a entrepris rapidement des travaux de restructuration et de révision de la mission de l’organisme qui devient, en 2006, le Conseil québécois des gais et lesbiennes.

Sous sa présidence, le Conseil a su devenir le leader dans la défense des droits et des libertés des personnes LGBT au Québec. En 2008, il aura réussi un le tour de force de mettre en place les conditions nécessaires pour remettre sur pied le Gala Arc-en-Ciel.